vendredi 27 octobre 2017

Vannerie sauvage de ronce 2/2


Retrouvez le début de l'article Vannerie sauvage de ronce 1/2, et les articles précédents sur la ronce, La ronce, plante aux vertus cachées,   Le thé de ronces, une saveur fruitée.

  • Effectuer plusieurs tours pour solidifier l'ensemble en pensant à bien alterner les brins.
  • Lorsque l'un des brins vient à se terminer, faire un rajout en torsadant un brin de diamètre identique (cf photo).



  • Une fois que la base est suffisamment maintenue, écarter les 8 brins et commencer à tresser entre ces brins en alternant le passage des 2 brins entre eux dessus et dessous, et, devant et derrière les brins de structure (cf photo). Cette méthode permet aux 2 brins de se bloquer entre eux.
  • Si besoin, mettre l'ébauche de la corbeille dans l'eau, pour ré-humidifier l’ensemble, l'assouplir, ou pour mettre en pause la confection un court moment.




  • Continuer le tressage jusqu'au bout des brins de structure tout en donnant au moment voulu une courbure (en pliant) à ces brins de structure pour former la corbeille.
  • Une fois arrivé au bout, replier sur eux les 2 brins de tressage en les intercalant sur un ancien tour pour les bloquer et finir l'ensemble.
  • Couper proprement au sécateur les brins de structure pour obtenir une régularité dans la forme.
  • Enfin, compléter les défauts, trous avec des brins restants. Une fois la corbeille sèche, renouveler cet opération si besoin car la ronce perd beaucoup de volume en séchant.


La corbeille une fois finie sera mise a sécher à l'ombre ou utilisée de suite.
A partir de cette base simple, on peut réaliser de petits paniers en y rajoutant une anse.
Bonne réalisation.